la chambre d’amis

Par la porte toujours laissée ouverte on apercevait son joli bazar.

Des vêtements étalés sur son lit, le bureau couvert de livres et de cahiers, le piano ouvert avec la partition de l’étude en cours. Tout cela m’énervait un brin…

Quand elle était fatiguée d’étudier ou agacée pour certaines raisons, on entendait résonner dans toute la maison, un air endiablé « …CHICO-CHICO par çi, CHICO-CHICO par là… ta ta ta ta tatatata… » elle se défoulait, frappait de toutes ses forces les touches du piano. Oh, la, la, c’était la crise, puis « la lettre à Elise » suivait, douce, calme. La rage était passée.

Aujourd’hui, plus de « chico-chico », plus de « lettre à Elise », plus de bazar. Le piano est fermé et la porte aussi.

Quand des amis viennent nous visiter, nous prononçons toujours la même phrase :

« Vous pouvez rester le temps que vous voulez, nous vous hébergerons, nous avons une CHAMBRE D’AMIS. »P1000432

Quand elle revient et investit à nouveau les lieux, la maison revit. Nous rions, chantons, sautons et la folie familiale se ré-installe.

Nous ne grandirons jamais, enfin pas tout à fait et c’est bien ainsi.

Quand elle revient ici, plus de chambre d’amis,

c’est sa chambre à elle, et puis voilà !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s